Auteur Sujet: Vendredi 13 novembre 2015  (Lu 762 fois)

Infinity

  • Maître
  • ****
  • Messages: 334
  • Note: +69/-1
Vendredi 13 novembre 2015
« le: dimanche 15 novembre 2015 16h18 »
 
 
     Un vendredi 13.

   Ce jour a pour particularité d'être associé à une superstition négative ou à la chance pour d'autres.
Pour moi cela, avec mon esprit toujours optimiste, enfin j’essaie, il restera de bonne augure.
Je ne vais pas laisser des raclures influencer ma vie ni mes pensées.

   Ce 13 novembre 2015 restera gravé dans nos mémoires et celles de nos enfants.
En ce jour, huit personnes fanatiques, ont enlevé la vie à 127 femmes, hommes et enfants et ce nombre n'est pas statique au vu des 88 personnes qui sont en état de santé grave.

   Je suis mère et je compatis avec les parents, car nous savons aujourd'hui que la majeur partie était de jeunes adultes.
Je suis née en 1962, date de la guerre d’Algérie. J’aurai pu perdre mon père mais non je suis née de cette guerre. Et j’ai beaucoup de chance.

   Aujourd'hui après ce drame j’ai éprouvé le besoin de prier. Redonner un sens à mes valeurs.

   Je suis de confession catholique, mais dans ma jeunesse, intriguée, j'ai étudié d’autres religions, telles que le judaïsme et bouddhisme. Certes parce que j'étais très proche de personnes importantes dans ma vie, je voulais comprendre les différences.

   Je ne connais pas l’islam, mais je pense qu'un prophète quel qu'il soit ne peut appeler à la violence.

   Voici ce que j’ai envie de crier aujourd'hui : "nous sommes un peuple fier !".

   Ne tombez pas dans l’accroissement de la rancœur.

   Levez vous et marchez la tête droite. Ne donnez pas à notre ennemi le bonheur de vous voir pleurer, mais riez lui au nez, ou méprisez le en silence.

   Ne disons-nous pas que le plus grand des mépris est le silence ?

   Ce poème me plait alors je vous le transmets.

La liberté :

Sur mes cahiers d’écolier,
Sur mon pupitre et les arbres,
Sur le sable sur la neige
,
J’écris ton nom.

Sur toutes les pages lues,
Sur toutes les pages blanches,
Pierre sang papier ou cendre,
J’écris ton nom.

Sur les images dorées,
Sur les armes des guerriers,
Sur la couronne des rois,
J’écris ton nom.

Sur la jungle et le désert,
Sur les nids sur les genêts,
Sur l’écho de mon enfance,
J’écris ton nom.

Sur les merveilles des nuits,
Sur le pain blanc des journées,
Sur les saisons fiancées,
J’écris ton nom.

Sur tous mes chiffons d’azur,
Sur l’étang soleil moisi,
Sur le lac lune vivante,
J’écris ton nom.

Sur les champs sur l’horizon,
Sur les ailes des oiseaux,
Et sur le moulin des ombres,
J’écris ton nom.

Sur chaque bouffée d’aurore,
Sur la mer sur les bateaux,
Sur la montagne démente,
J’écris ton nom.

Sur la mousse des nuages,
Sur les sueurs de l’orage,
Sur la pluie épaisse et fade,
J’écris ton nom.

Sur les formes scintillantes,
Sur les cloches des couleurs,
Sur la vérité physique,
J’écris ton nom.

Sur les sentiers éveillés,
Sur les routes déployée,s
Sur les places qui débordent,
J’écris ton nom.

Sur la lampe qui s’allume,
Sur la lampe qui s’éteint,
Sur mes maisons réunies,
J’écris ton nom.

Sur le fruit coupé en deux,
Du miroir et de ma chambre,
Sur mon lit coquille vide,
J’écris ton nom.

Sur mon chien gourmand et tendre,
Sur ses oreilles dressées;
Sur sa patte maladroite,
J’écris ton nom.

Sur le tremplin de ma porte,
Sur les objets familiers,
Sur le flot du feu béni,
J’écris ton nom.

Sur toute chair accordée,
Sur le front de mes amis,
Sur chaque main qui se tend,
J’écris ton nom,
Sur la vitre des surprises,
Sur les lèvres attentives
Bien au-dessus du silence,
J’écris ton nom.

Sur mes refuges détruits,
Sur mes phares écroulés,
Sur les murs de mon ennui,
J’écris ton nom.

Sur l’absence sans désir,
Sur la solitude nue,
Sur les marches de la mort,
J’écris ton nom.

Sur la santé revenue,
Sur le risque disparu,
Sur l’espoir sans souvenir,
J’écris ton nom.

Et par le pouvoir d’un mot,
Je recommence ma vie,
Je suis né pour te connaître,
Pour te nommer.

Liberté.

Paul Eluard
 

  Beaucoup de personnes sont mortes pour ces mots dans les guerres précédentes.

  Nous sommes en guerre.

  Que chacun fasse que ce mot ne nous soit pas enlevé.

  Je pense et je prie pour toutes ces personnes touchées, sans consonances de races, de confessions ou d'âge. Car nous avons tous été touchés par le monstre.

Infinity
 
 
« Modifié: mardi 5 janvier 2016 11h58 par Nemo »
Il faut être plus attentif à ses erreurs, plus qu'à celles des autres.

Forever

  • Pré-ad modérateur global
  • Maître
  • *
  • Messages: 442
  • Note: +52/-0
  • Sexe: Femme
Re : Vendredi 13 novembre 2015
« Réponse #1 le: dimanche 22 novembre 2015 23h19 »
 
 
Coucou.
 
       Merci pour ce poème.

Bonne continuation.

Forever
Les vrais amis sont compliqués à trouver, difficiles à quitter, impossibles à oublier...

Boku_Wa_Guru_Da

  • Prodige
  • ******
  • Messages: 1 432
  • Note: +141/-1
  • Sexe: Femme
Re : Vendredi 13 novembre 2015
« Réponse #2 le: mardi 5 janvier 2016 13h47 »
 
  Merci pour ce sujet très touchant et sincère. :)
 
Je ne t'oublie pas Sara, tu reste la meilleure chose qui me soit arrivée. Déclic mon pot de colle et mon deuxième bonheur. ♥♥♥
Le cheval, plus qu'une passion, une symbiose : http://www.pony-love.org 

Wen

  • Maître
  • ****
  • Messages: 321
  • Note: +68/-2
  • Sexe: Femme
Re : Vendredi 13 novembre 2015
« Réponse #3 le: mardi 5 janvier 2016 21h10 »
 
 Merci pour l'article et le poème.
 
« Modifié: mardi 5 janvier 2016 23h59 par Nemo »
Le bonheur est la capacité d’aller de l’avant sachant que l’avenir sera meilleur que le passé. Aujourd’hui, je choisis d’être heureux ! Bisoute

Nemo

  • ForumMaster
  • Savant
  • ******
  • Messages: 777
  • Note: +51/-4
Re : Vendredi 13 novembre 2015
« Réponse #4 le: mercredi 6 janvier 2016 00h18 »
 
 
 Merci pour ce sujet touchant et profond.

 
En parlant de liberté voici de George Moustaki "Ma Liberté".

 



 La vie est éphémère, misérablement courte comme le disait Pascal, ça sert à quoi toutes ces conneries de tuer les autres ?

Georges Moustaki "Il est trop tard".


 
« Modifié: mercredi 6 janvier 2016 00h26 par Nemo »
Le meilleur de la radio et de l'humour -> 

Infinity

  • Maître
  • ****
  • Messages: 334
  • Note: +69/-1
Re : Vendredi 13 novembre 2015
« Réponse #5 le: vendredi 15 janvier 2016 17h00 »

      Merci Nemo. Combien de chansons et de poètes magnifiques a-t-on tendance à oublier.
 
« Modifié: vendredi 15 janvier 2016 23h59 par Nemo »
Il faut être plus attentif à ses erreurs, plus qu'à celles des autres.